Le mercredi 3 juillet 2024, le Premier ministre haïtien Garry Conille a déclaré devant le Conseil de sécurité de l’ONU que le récent déploiement de la police kenyane jouera un rôle essentiel dans le contrôle des gangs dans le pays et dans la progression vers des élections démocratiques.

0

Il a déclaré que les retours de leurs premiers jours dans la capitale étaient « très, très positifs ».

Le Premier ministre Conille a déclaré lors de cette réunion du Conseil de sécurité de l’ONU que son gouvernement se concentrera sur la lutte contre la violence des gangs et l’insécurité alimentaire, garantira des élections libres grâce à des réformes constitutionnelles et politiques et œuvrera à restaurer la confiance de l’opinion publique envers les forces de l’ordre.

A noter qu’un premier groupe de 200 policiers kenyans est arrivé à Port-au-Prince le 25 juin. Le Kenya a promis de fournir un millier de policiers à la force internationale, et Conille a déclaré que le prochain groupe arriverait « très rapidement ». Ils seront accompagnés de policiers venus des Bahamas, du Bangladesh, de la Barbade, du Bénin, du Tchad et de la Jamaïque, pour un total de 2500 personnes.

Il est important de rappeler qu’Haïti avait demandé la création d’une force internationale pour lutter contre les gangs en 2022, et le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, demande depuis plusieurs mois qu’un pays prenne la tête de cette initiative avant que le Kenya n’accepte ce cadre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

REVOIR