L’immunité de l’ancien président Mohamed Bazoum a été levée par la Cour d’État du Niger.

0

Ce vendredi, le président déchu Mohamed Bazoum, renversé par un coup d’État militaire en juillet 2023, a été levé de son immunité par la Cour suprême nigériane.

À la poursuite de Mohamed Bazoum. Vendredi 14 juin, la Cour de l’État du Niger a annulé l’immunité du président déchu Mohamed Bazoum.

Selon Abdou Dan Galadima, président de la plus haute juridiction du Niger, créée en novembre 2023 par le régime militaire, la Cour a ordonné la levée de l’immunité de M. Mohamed Bazoum.

Le président déchu est accusé par les autorités de Niamey de « complot visant à porter atteinte à la sécurité et à l’autorité de l’État », de « trahison », d’« actes présumés d’apologie du terrorisme » et de « don de terrorisme ».

Depuis le coup d’État du 26 juillet 2023, Mohamed Bazoum est incarcéré à la résidence présidentielle, en compagnie de son épouse Hadiza.

A l’issue du procès vendredi, Me Ould Salem Mohamed, l’un des avocats de Mohamed Bazoum, a annoncé avoir « accepté la décision » et précisé que le groupe des avocats de l’ancien président ferait partie « immédiatement » de cette décision.

Bazoum est accusé d’avoir eu des échanges téléphoniques avec le président français Emmanuel Macron et le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken afin de solliciter leur soutien « par une intervention armée », lors du remaniement du 26 juillet 2023.

Il est également accusé d’avoir déclaré « avoir libéré des terroristes et les avoir reçus de la présidence ».

Les avocats de Mohamed Bazoum ont demandé vendredi  à deux répétitions de l’audience, après avoir dénoncé plusieurs entraves au droit de la défense.

En décembre, Mohamed Bazoum a été libéré par la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

Le Niger n’a pas répondu à cette demande et a quitté en janvier la Cédéao, l’organisation ouest-africaine qui avait critiqué le Niger après le coup d’État. Les sanctions ont finalement été levées par l’organisation le 24 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

REVOIR